Perspectives 2022 : quels secteurs sont actuellement porteurs en Afrique sur le marché du recrutement ?

Posté par Fed Africa dans Nos conseils emploi
Le 19/01/2022
Perspectives 2022 : quels secteurs sont actuellement porteurs en Afrique sur le marché du recrutement ?
Malgré l’incertitude de l’évolution de la pandémie, l’économie mondiale confirme sa relance en 2021 avec une croissance prévue de 5,9% selon le dernier rapport du FMI sur les perspectives de l'économie mondiale. Plus impactée, l’économie africaine se positionne également sur le plan de la relance avec une croissance prévue de 5,1%. Plusieurs secteurs d’activités y ont fait preuve d’une résilience certaine. Ils constituent un fort potentiel d’activité pour l’année 2022. 

Digitalisation et transition numérique : un secteur stratégique en plein essor

La digitalisation et la transition numérique figurent en tête des secteurs les plus porteurs en termes de recrutement en Afrique pour l’année 2022.
Ce secteur stratégique continue de progresser sur le continent africain qui voit, jour après jour, une population de plus en plus connectée. La couverture 3G et 4G y poursuit son extension tandis que la part de la population ayant accès à un terminal connecté connaît une nette augmentation selon une étude récemment publiée par l’OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Economique).
Le commerce en ligne, les e-services, la communication et le marketing digital y trouvent naturellement un écho plus que favorable avec la création de nombreux postes d’emploi sur le continent africain.

Alimentation et agro-industrie : un marché en pleine expansion

C’est l'une des principales colonnes économiques du continent africain. Le secteur agro-alimentaire continue de générer des perspectives prometteuses en termes de développement en 2022. Selon la BAD (Banque Africaine de Développement), d’ici 2030, le secteur agroalimentaire africain devrait atteindre les 1 000 Mds USD.
La démographie figure parmi les moteurs clés de cette dynamique et représente un des grands défis que devra relever le continent africain dans les prochaines décennies. L’Afrique est le deuxième continent le plus peuplé derrière l’Asie avec une population de 1,2 milliard d’habitants. La population devrait atteindre près de 2 milliards d’habitants d’ici 2030 et 2,5 milliards d’ici 2050. Autant dire que cela fait de la population africaine un important potentiel en termes de marché et de consommateurs. Les classes moyennes émergent et se renforcent à travers différents pays africains. Selon la BAD, cette tranche de la population représentera 1,1 milliard d’africains d’ici 2060 soit 42% de la population.  
D’après l’OIT (Organisation Internationale du Travail), l’investissement dans l’industrie agro-alimentaire atteint aujourd’hui les 300 Mds USD, avec pour objectif de passer d’une agriculture de subsistance à une véritable industrie. Cela représente aujourd’hui 66% des emplois en Afrique de l’Ouest sachant que plus de 60% des terres arables non cultivées de la planète se trouvent sur ce même continent. En pleine expansion, le secteur de l’agro-alimentaire devrait continuer à être un important réservoir d’emplois sur le continent africain.

Transition énergétique et énergies renouvelables : des perspectives encourageantes

Le moins que l’on puisse dire est que les perspectives du secteur de l’énergie en Afrique sont prometteuses et suscitent un net intérêt de la part des investisseurs. Et pour cause. La demande en énergie devrait doubler sur le continent africain d’ici 2040 selon ce que prévoit l’IRENA (International Renewable Energy Agency - agence internationale pour les énergies renouvelables).

Les investissements moyens annuels dans le système énergétique africain doubleront également d’ici 2030 pour se situer entre 45 à 60 Mds USD.

Les énergies renouvelables auront la part belle et représenteront près de la moitié de la production d’électricité. Le Nigeria, le Togo ou encore l'Afrique du Sud voient d’ores et déjà leur marché de l’emploi se développer dans le secteur de l’énergie solaire selon ce que font remarquer l’OIT et l’IRENA

BTP et infrastructures : un marché à fort potentiel boosté par l’urbanisation

Les prévisions tablent sur une nette augmentation de la population urbaine en Afrique d’ici 2050. 1,3 milliard d’africains vivront dans les villes soit 56% du total de la population. Nous compterons alors en Afrique quelques 120 villes de plus d’un million d’habitants dont plusieurs mégalopoles.
Selon une étude du cabinet d’audit international Deloitte, l’Afrique comptait en 2018, 482 projets moyennant une enveloppe de 470 Mds USD d’investissements avec à la clé des milliers de postes créés. Autant dire que tous les secteurs connexes à cette industrie promettent des perspectives intéressantes sur le marché africain de l’emploi. 


Les commentaires
Encore aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
Poster votre commentaire